VIDÉO GAY le TOPVersion MOBILE


SketboysArabes et Blacks TTBMMinetsPA GAYSportifsGaySMCrunchBoyFrench TwinksDomiAddictActeurs pornoTop Vidéos Gay


Medhy, le bel arabe du bled, baise un asiatique soumis

Voilà comment, au bled, on traite les ptit asiats soumis du boule et gourmands : à grands coups de reins dans la tronche puis dans la chatte. Avec une queue épaisse et longue puis des couilles bien pendantes pour frapper contre le cul et faire du bruit ! Medhi est une bombe sexuelle à la libido débordante !

Made in France, Vidéos beur gay, Sextoys, Tunisiens gay, Cadinot

DVD: Tentations de Sodome

Commentaires

Ajouter un commentaire
  • LE CUM DU VIDEOCLUB le 2017-Feb-06 11:34:05 LE CUM DU VIDEOCLUB a dit

    J’avais envie de passer une soirée pèpère en me louant un bon dvd pour squatter tranquille chez oim. Je descends au vidéo club pour choper un bon film d’action avec un super héros qui niquent tout le monde. C’est pas très original mais y’a que les amerlocs pour faire des films où t’as pas le temps de souffler et surtout pas le temps de réfléchir !
    J’arrive devant le distributeur automatique de ma rue et j’aperçois un p’tit keumé pas mal du tout. De dos, je fixe son petit boule bien moulé dans un jean déchiré au cul et je jette un œil par dessus son épaule. Le keumé est en train de faire défiler des films de boules et mate très concentré les jaquettes qui défilent.
    Avec un fute pareil, j’aurais du m’en douter, c’est un dèp qui commence à se chauffer sur les couvs mettant en valeur des gigolos américains surmusclés avec des teubs de cheval des grandes plaines ! Je crois que je vais laisser tomber Jean Claude Vandhame pour ce soir et que je vais montrer à cette petite chaudasse qu’un bon rebeu vaut quatre acteurs X américains professionnels ! J’attaque direct :
    « Wesh man, c’est och ce que tu mates là. Si tu kiffes les grosses teubs, ramène moi chez oit tu vas pas être déçu ! »

    Le petit céfran se retourne en sursautant et peut pas s’empêcher de jeter instinctivement un regard vers ma braguette. Le zob bien moulé dans mon jean, je me palpe la teub vite fait en lui lançant un sourire vicelard. Il sort un dvd de cul et me propose de le suivre. En deux deux on se retrouve dans son appart.
    En montant les escaliers, il tortille du boule comme une chienne en chaleur et je comprends vite que je vais passer un bon kiffe à m’occuper de son boule devant le film qu’il vient de pécho. Arrivé chez lui, il balance le dvd et je me pose sur le canapé en me palpant le zboub à travers le jean . Sur l’écran, un latino se fait sucer par un petit blanc et la bosse dans mon caleçon commence à être impressionnante. Le céfran me mate discrétos et ose pas faire le premier pas. Cash, j’ouvre ma braguette et je fais jaillir mon zeub bien raide et lui fait signe en un clin d’œil de se la jouer comme dans le film.
    A genoux devant oim, le pd suce comme une reine. Il joue avec sa langue sur mon gland circoncis, lèche ma teub de haut en bas en me malaxant les couilles. Il a du en voir passer des kilomètres de bite dans sa bouche pour pomper aussi bien. Même les pires tepus du Bois de Boulogne font pas mieux et là, c’est gratos.
    Ca commence à chauffer grave aussi sur l’écran et le latino déchire son partenaire en levrette. Tant qu’à jouer les imitateurs, autant aller jusqu’au bout. Le céfran me ramène une capote et se doigte avec du gel pendant que je déroule le latex sur mon zbouby en folie. Une fois qu’il est en position, je vais lui déchirer la rondelle sans pitié et en trois coups de reins de psychopate, je lui défonce son petit cul de taspé. Il gueule comme une vraie lopsa et se crie se mélange aux râles rauques du latino du dvd, on a l’impression d’être dans une touze ou tout le monde nique avec tout le monde.
    Mon regard se ballade entre les scènes de l’écran qui me chauffe un max et la vue de mon zeub qui s’engouffre dans le cul serré et lisse de ma tepu vidéophile. Le latino se met à claquer le boule de son keumé et je fais de même : le céfran monte au septième ciel et rugit de plaisir à chaque claque sur le cul qui rythme les coups de butoirs que je lui donne sans pitié. Soudain, le latino sort sa grosse teub et balance son jus sur le cul de son partenaire. J’ai les couilles en ébullition et j’ai à peine le temps de virer la capote qu’en trois coups de poignets, je décharge moi aussi de longs jets crémeux de foutre sur son petit cul blanc. La lopsa jouit comme un ouf en se branlant sa petite teub et crache sur le parquet en remuant son cul comme une chatte en chaleur.
    Je trace vers la salle de bain pour me rincer la teub et quand je reviens, je retrouve le keumé sur le canapé les pattes en l’air. Sur l’écran, un kebla surmembré est en train de déchirer un passif dans la même position. Le céfran me lance un regard de chienne, apparemment il en voudrait bien encore un peu.
    rn« Sorry man, tu m’as pris pour un khalouch ou quoi ! Finis toi avec un gode ! » et je me barre aussi sec en claquant la porte. Il a beau être accueillant, j’allais quand même pas refaire tout le film avec le dèp du vidéoclub !
  • VIVE LES GREVES le 2017-Feb-07 10:00:56 VIVE LES GREVES a dit

    C’est le why complet à Paname ! Grève partout, transports blindés à mort, il va falloir jouer des coudes pour se faire une place de sardines dans le tromé. Comme tout le monde je suis vénère et je rêve de faire disparaître toutes l’espèce humaine pour pouvoir squatter tranquille tout seul dans une rame.

    Mais bon en attendant, on est deux milles dans ce petit wagon et la proximité est plus que gâvante, ça frotte à tout va dans le people parisien. Je me retrouve collé derrière un keumé blond avec un sourire ultra bright. Vu son look, c’est un touriste en vadrouille, il doit pas être déçu de découvrir les grèves « à la française ». Ca doit être un suédois ou un truc du genre vu sa face de playboy platine et ma teub est plaqué contre son petit boule ferme et musclé. Avec les acoups donnés par le transport, mes hanches viennent régulièrement tapé contre son cul et je commence à choper la trique. Je vais finir par me faire griller devant tout le monde si je reprends pas mon self contrôle illico !
    Mais ça a pas l’air de déplaire à mon blondinet cette situation un peu hot. A l’arrêt suivant, on se resserre un peu plus et il est carrément collé à moi, mon torse contre ses épaules, mon souffle sur sa nuque et me teub contre son cul ! Le temps que la machine reparte pour la station suivante, il fait onduler son boule sur ma queue qui se raidit un peu plus. J’aperçois qu’il a un petit sourire aux lèvres et qu’il a l’air de bien kiffer les grèves made in Paname ! Autour de nous personne ne capte rien, les gens sont trop vénères et regardent leur montre en essayant de pas étouffer.
    Je suis och de chez och et le keumé commence à me rendre ouf. J’ai trop envie de le serrer comme une bête mais y’a pas franchement moyen vu la situation. A la station suivante, il profite d’un mouvement de foule pour passer une de ses main dans son dos et je l’agrippe en scred par les hanches. Sa main tatonne autour de ma teub et s’engouffre dans le survêt. Ses doigts sont tièdes et doux comme ceux d’une meuf et il me caresse doucement le gland pendant que mon souffle s’accélère sur sa nuque. D’un petit coup de rein, je fais glisser ma teub dans sa main et je sens sa poigne qui enserre mon zbouby en état d’alerte maximum. Le rythme du tromé et les mouvements de foule font le reste : moi, je reste collé à lui comme un chacal et sa main s’active toute seule sur ma queue.
    Chaque mouvement est pour moi une secousse de plaisir et le keumé a l’air de prendre son iep à me chauffer ça com en public ! Ma respiration s’accélère et le suédois me tient la teub plus ferment encore en se remettant à onduler du boule. Cette fois j’en peux plus et je sens le jus qui monte. Je me contracte et pousse un râle fauve, tant pis pour l’entourage, les parisiens croient que je suis en manque d’oxygène, et je crache trois longs de sperme qui atterrissent dans sa main et qui ravagent mon fute au passage.
    Deux stations plus tard, le bogosse a été emporté par la foule qui le traîne, qui l’entraîne … enfin, tu connais la chanson. Et moi, depuis ce jour de ouf, j’attends avec impatience la prochaine grève de métro. Attends le kiff, ils en annoncent pour tout le mois de mai !

Mots-clés populaires

Informations