VIDÉO GAY le TOPVersion MOBILE


SketboysArabes et Blacks TTBMMinetsPA GAYSportifsGaySMCrunchBoyFrench TwinksActeurs pornoTop Vidéos GayDomiAddictWebcams


Bien enculé pour ta première fois

Deux amis se font des confidences et réalisent qu'ils sont tous les deux gays. Et, bonheur l'un se sent passif quand l'autre est un actif expérimenté. Ce dernier propose à son pote de l'initier. Il lui assure qu'il va adorer se faire enculer et qu'il va bien prendre soin de sa rondelle. Le puceau se laisse guider, fait ce qu'on lui dit, tète à pleine bouche et découvre l'extase de la soumission. Mais quand vient le moment de se faire mettre, il découvre que c'est pas si évident. Il est si serré ! Son pote fait comme il peut pour le ménager mais une fois qu'il est lancé, il a juste envie de le cartonner et de le faire couiner. Il se dit qu'au bout d'un moment ça se dilatera tout seul alors il bourre ça bien à fond. Et en effet ça s'écarte et le puceau se régale avec cette première tige dans la raie.

Jeunes mecs, French twinks, Mecs de l'Est, Clair Prod
DVD: Perestroïka

Commentaires

Ajouter un commentaire
  • Liberix le 2017-Feb-05 10:37:56 Liberix a dit

    Sex-shop avec alignement de cabines ... les mecs se croisent ... des Blacks ... des Maghrébins ... quelques gigolos ... Mon plan préféré : je choisis une cabine en bout de couloir avec un porno gay, je laisse la porte entrouverte et en appui sur le siège, je fais glisser mon survet de façon à ce que mon petit cul nu soit offert à ceux qui passent et jettent un coup d'œil dans la cabine.


    Ce soir ça va vite et à peine en position une main baladeuse me caresse ... je me retourne ... un type d'environ 25 ans, un Maghrébin ... je le laisse continuer ... Il prend son temps. Il fait descendre mon jogging jusqu'aux chevilles. "Enlève-le ! Le haut aussi !" Voilà je suis à poils. Je coince les vêtements sur le siège relevé. Sa main rugueuse, puissante me saisit les fesses. D'un bras, il m'enlace, me tire en dehors de la cabine me colle à son corps. Se frotte. Ça l'excite sûrement de m'exhiber dans le couloir, mais pas de chance pour le moment personne d'autres que nous deux.


    Il me fait mettre à genoux et écrase ma figure sur sa braguette enflée. Il reste appuyé sur la porte opposée à la cabine. Je sens la trique. Grosse ? oui. Impressionnante même. Mais pas encore le moment de goûter. Il me relève. Sa main glisse sur mes pecs et en souriant il commence à me travailler les seins. Puis il me pousse pour entrer dans la cabine.


    Il me fait mettre à genoux. Il sort sa bitte. 25 cm au bas mot. il me dit : "Tu me suces ... on va trouver un mec pour te défoncer." Il s'adosse au fond de la cabine, j'ai le cul orienté vers la porte restée entrouverte. Je commence à sucer ma langue descend le long de sa teub et je finis par gober ses couilles rasées de frais qui sentent le savon. La porte s'ouvre ... j'entends le souffle d'un mec. Le zip de la fermeture éclair qui descend.


    Mais à ce moment il lui lance : "Casses toi !" Comme explication, il me signale que c'était une petite bitte ... "Je veux une teub qui te déchire ta chatte de salope ... pas moins de 25 cm ... je veux que tu gueules tellement tu seras défoncé et moi je te finirai". Joli programme et c'est un autre Maghrébin qui aura la taille voulue. Là ils s'enferment avec moi. Chacun à un angle de la cabine .... ils se déchaînent. Le second arrivé monte le son de la vidéo pour que le bruit des claques qu'il m'assène sur les fesses ne raisonne pas trop .... je ne sens déjà plus mon cul quand il fait couler mon tube de gel au bord la rondelle et qu'il s'enfonce en moi jusqu'à la garde. Il me saisit aux hanches pour glisser mon cul sur sa bitte à un rythme d'enfer .... je peux même pas gueuler car l'autre a bloqué son sexe dans ma bouche et il m'appuie sur la nuque tout en se branlant la partie du sexe restée hors de ma bouche.


    Et les claques pleuvent avec des mains comme des battoirs qui ponctuent les phrases où ils ne me cessent de me traiter de salope, de pute, de pédé en chaleur ... Je ne sais plus au bout de combien de temps, ils ont joui, mais ça a duré un moment infini. Celui qui m'encule au moment de jouir redouble de violence dans les claques qu'il me donne sur les fesses. Quand les coups cessent, il a joui.


    Dans la foulée le premier Maghrébin me lâche son paquet de foutre sur la gueule. Mais, comme promis, cela ne l'empêche pas de me finir. En un tour de main il me fait mettre à genoux sur les accoudoirs du siège. Je suis pile poil à hauteur de sa bitte ... mais en équilibre incertain. Sa queue de nouveau bandée, encapoter, il me pénètre. Quand il commence à me limer j'en peux plus et je jouis immédiatement. "t'aimes ça salope.... attends encore un peu mon pote va te jouir sur ta face " L'autre n'est pas parti ... il reste en spectateur observant depuis le couloir. Il lui dit : "Branle toi ... jouis-lui sur la tronche". L'autre obéissant se masturbe à 2 doigts de ma bouche et là très vite il se vide à nouveau les couilles comme s'il n'avait pas joui depuis 15 jours alors qu'il vient de le faire même pas 5 mn plus tôt.


    Ça me dégouline sur la face. Celui qui m'encule rigole. Il se retire et finit en se branlant sur mon cul. Je sens les jets de sperme qui m'éclaboussent jusqu'à la nuque. Alors il essuie sa bite avec application sur mes fesses. Maintenant il est servi pour l'exhibe 2 autres mecs sont en train de mater. Un black et un Gaulois qui ont déjà sorti leurs bites. Pas si gaulois que ca le Gaulois il est circoncis ... Je reste entre leurs mains encore une demi-heure ... et là je suis KO.
  • DANS LA HOTE DU PERE NOEL le 2017-Feb-06 10:49:30 DANS LA HOTE DU PERE NOEL a dit

    Un week end de décembre au centre commercial de la Défense. Blindé de people qui s’active dans les magasins pour claquer leur thune et avoir l’impression d’exister. L’anniversaire du petit Jésus est devenu le plus gros buizness commercial de l’année. Et moi je suis là comme un zonard à les mater en train de claquer leur oseille. La vie c’est comme as, on a pas tout ce qu’on veut …

    Je déambule dans les allées marchandes en me shootant à la musique de Noël. Ca respire le faux bonheur à plein zen et ça commence à me saouler grave. Je trace vers les chiottes pour aller pisser, gaver de cet esprit de Noël à deux euros !
    Surprise, j’arrive vers les urinoirs et je tombe sur … le Père Noël ! Enfin disons plutôt sur l’un des nombreux pères Noël embauchés par les magasins pour vous kiffer les minots. J’hallucine : je suis en train de sépi à côté du Père Noël avec son habit rouge et sa barbe blanche. Derrière ces petites lunettes, je vois papa Noël qui matent mon zob en train de cracher des longs jets d’urine. Il a une petite lueur de vice au fond du regard et je m’aperçois qu’il est entrain de se caresser la teub.

    Cash je vais me poser dans une cabine de chiottes et je lui fais signe de me rejoindre. Et je vois le keumé à grelot qui me rejoint vite fait en fermant la porte derrière lui. Debout face à lui, je sors mon zob déjà bien raide. Pour un keum qui a l’habitude de distribuer des bonbons, je vais lui donner à bouffer mon sucre d ‘orge. Il perd pas une seconde et se jette à genoux devant oim. En deux deux il a mon teub dans la main et sa langue chaude me lèche le gland. Le problème s’est que la moumoute du menton en synthétique, ça gratte un peu. Je commets alors le geste sacrilège, je tire la barbe du Père Noël … avant de passer à plus !
    Le keum a la barbe en collier autour du cou et je m’aperçois qu’il doit avoir la trentaine à tout cassé et une bonne petite gueule. Je commence à bien lui piner la gueule et sa bouche engouffre mon zboub sans problème. Il a sorti sa queue de son pantalon rouge et il se branle comme un iench devant mes skets.
    rnEh ouais les keums, j’ai eu droit à mes cadeaux avant tout le monde et pour le remercier, je me suis dit que ce serait sympa de lui ramoner la cheminée. Je sors une capote et je la déroule sur mon zgeg bien droit. Je pousse papa Noël debout face au mur, je lui baisse le fute et je viens caler mon gros gland circoncis contre l’entrée de sa hotte. Un bon coup de rein en avant et je sens ma teub qui s’enfonce à moitié dans le conduit serré du faux vieux monsieur. Il pousse un cri qui ressemble plus à celui du père fouettard et je me déchaîne de plus belle. En souvenir de tous les Noël où j’ai pas eu les cadeaux dont je rêvais et que mon reup pouvait pas m’acheter, je vais lui rendre la monnaie de sa pièce.

    Pah, pah pah ! Je balance des coups de butoirs et mon zob lui défonce le uc. Mes boules viennent rebondir sur son boule et je vois ma queue totalement engloutie dans les seufés rouges de plaisir. Cinq minutes plus tard, je sens que j’ai la sève qui monte au sommet du sapin. Je me retire de la cheminée du keumé explosé qui tient à peine debout et je le chope par la barbe pour qu’il ait sa gueule en face de oim. Je m’astique comme un ouf et je chécra direct sur sa face. De jolies guirlandes de foutre viennent garnir sa perruque blanche et mes boules redescendent du tronc qui commence à fléchir.

    J’ai quitté les chiottes vite fait après m’être nettoyé la teub et les mains pour retourner dans la foule de fin d’année. Les chants de Noël rythme toujours les files d’attente aux caisses et je déambule tranquille avec les boules vides … mais avec un beau souvenir de baise imprévue comme cadeau pour Noël !
  • TU KIFFES MA LOPSA le 2017-Feb-07 09:48:14 TU KIFFES MA LOPSA a dit

    J’avais rencard chez Jean Michel, un keumé d’une trentaine d’année, sportif, style cadre dynamique qui vit à donf pour son taf. Le genre de keum qui a jamais le temps de rien et qui considère le sexe comme une activité parmi d’autres, pas de sentiments, de l’action vite fait bien fait.
    Je me pointe dans son duplex place du Trocadéro. Jean Mi kiffe bien les lascar de mon espèce, il aime être bien pris en main et sait se montrer docile et obéissant. C’est marrant comme ce sont souvent les mecs qui ont le plus de responsabilité et de pouvoir dans leur taf qui sont les plus chiennes au pieu. C’est peut être un moyen de racheter leurs vacheries de la semaine avec leurs employés. Enfin en attendant je suis pas psy et c’est pour une autre analyse que le golden boy m’attendait en string dans son bel appart.

    Je me pose direct dans le salon. Il a pas perdu les bonnes habitudes et il sait ce qu’il faut faire pour me mettre en condition. Un film de boules bien och défile sur son téléviseur 16/9ème, une bouteille de champ est ouverte et n’attend que moi. Une petite coupe bien fraîche au bout des lèvres et une bouche bien chaude au bout du gland, il est pas là le bonheur !

    Je suis à peine installé sur le canapé design que Jean Mi est déjà à quatre pattes devant moi à me pomper le zeub. Il suce comme une vraie lopsa et me lâche pas du regard. En même temps, il ondule son beau petit boule bien lisse sous mes yeux de pervers. Je vire mon fute et en deux deux je me retrouve à oilp vautré à contempler ma lope en action. Sa bouche baveuse descend sur mes couilles et il les gobe toutes les deux en salivant dessus un max. Ma teub se dresse vers le plafond orné de moulure genre gros bourges et je me laisse porter par la torpeur de ma troisième coupe de champagne.

    Jean Mi écarte mes cuisses avec ses mains pour mieux me bouffer les balloches. Il enfouit sa tête entre mes jambes et je le sens descendre de plus en plus bas. Il place ses mains sous mon cul et le soulève pour avoir une vue ouverte sur mon boule. Il plonge subitement sa tête entre mes seufés et se met à me récurer le trou à grands coups de langue. Sa langue chaude et baveuse s’active sur mon oeillet mat et vierge et je dois reconnaître que même si je suis pas passif, c’est assez kiffant de se faire bouffer le uc.
    Lui en tous cas a l’air de bien prendre son iep. Il a sorti sa teub de son string et s’astique comme un malade. La bouche sur mon trou, une main en action sur sa queue et avec sa main libre, il se caresse le cul et s’amuse à tirer sur la ficelle du string pour bien me chauffer même si j’ai pas besoin de ça. Je suis chaud bouillant et je vais lui défoncer son cul de lopsa !

    Je me lève et passe derrière lui en lui claquant le cul. Il gémit comme une pute et frissonne de plaisir. Il sait qu’il va s’en prendre plein le derch et il attend que ça. J’enfile un préso et je branle mon zboub en matant le film de cul où ça nique à donf : il est temps que je joigne mon bel instrument à ce concert de débauche.
    Le keumé sait ce qu’il veut et il se place à quatre pattes sur la table basse en marbre de son salon. Le cul bien cambré, tendu en arrière, il attend que je le dose avec impatience. Je mollarde dans son trou en lui claquant encore le cul et il me supplie de le baiser à fond, le genre de truc qu’il faut pas me demander deux fois.
    Je frotte mon sgeg circoncis contre sa raie qui dégouline de ma bave, je sens le keumé frémir au bout de ma teub et je lui rentre direct au fond du trou. Pas la peine de le travailler une plombe pour le déchirer, le man s’est déjà pris des kilomètres de bites dans le fion.
    Ma teub rentre comme dans du beurre et j’ai pas à forcer beaucoup pour que mes boules viennent claquer contre le sien. Comme un vrai hardeur, je lui déchire sa race à grands coups de reins et il hurle comme une vierge qui se fait péter la capsule. Je l’insulte et je lui baffe les seufés en même temps et mon vieux pote prend un kiff maximal. Je lui tire les cheveux, je m’approche de sa face pour mollarder dessus et la lopsa en redemande.

    Cash, je le retourne sur le dos et je chope ses jambes pour bien les écarter. Agrippé à ses chevilles, ma lope peut pas bouger et doit se soumettre à mes désirs les plus barges. Son regard de vicieuse semble me supplier de faire durer ce plaisir de dominé et je reprends mon dosage en règle à gros coups de bourin dans son cul de pute. Après un bon quart d’heure de limage supplémentaire, je sens qu’il est temps que je marque mon territoire. Je sors ma teub bien raide et je vire le préso pour attaquer une branlette rapide et efficace. Une vraie décharge de plaisir m’envahit et je vois mon zbouby craché sur le keumé, avec tellement de pression que les deux premiers jets viennent s’écraser sur sa gueule. Il lèche mon sperme en vrai lopsa et je finis de chécra mes centilitres de progéniture inutile sur son ventre.
    Pendant que Jean Mi file à la salle de bain pour reprendre une apparence humaine, je me ressers une petite coupe tranquille ! Dix minutes après réapparait le jeune cadre ambitieux et sûr de lui, tout beau tout propre dans son peignoir de grand couturier en soie bleue marine. Eh ouais les keums, l’habit fait le moine, c’est clair mais la baise fait que Skarlaone reste le number one !
  • lope à démonter par hardeurs le 2017-Feb-27 09:50:22 lope à démonter par hardeurs a dit

    je suis une lope très docile avec un petit cul sérré et très endurant. j'adore sucer et me faire bien défoncer, pilonner très violemment... et très longtemps. je cherche des mecs actifs, domis voir hardeurs. qui peuvent recevoir pour des plans hards. je BOUGE et suis disponible en journée, le soir ou pour une nuit.
  • Bon cul pour xxl multiracial (Languedoc-Roussillon, Beziers) le 2017-Jun-01 12:54:32 Bon cul pour xxl multiracial (Languedoc-Roussillon, Beziers) a dit

    Mec 45 ans passif, bonne bouche goulue, recherche pour son beau cul lisse et profond, mec actif toute race monté xxl même géant. ..... baise direct ! Propreté assurée. Les autres abstenez vous. Reponse mail pour rencard.

Informations